E-liquide : pourquoi les formules américaines plaisent autant ?

L’e-liquide est l’essence même de la cigarette électronique. Sans elle, on n’aurait pas de vapeur et le vapotage n’existerait même pas. Ce que vous avez dans votre petit flacon est donc un petit trésor, car lorsqu’on se retrouve à court de liquide et qu’on ne trouve aucun revendeur ouvert sur le moment, on est tenté de retourner à la clope traditionnelle ce qui serait un grand faux pas. Parmi les vapoteurs, certains sont plus négligés quand il s’agit de bien stocker leur e-liquide tandis que d’autres sont, tout à leur opposé, très parano avec un coffret spécial pour leurs flacons. Quand on utilise des e-liquides Made in America et donc de qualité Premium, cela peut s’avérer utile.

Les e-liquides américains ont le vent en poupe

Quand on consulte le catalogue de son revendeur habituel, on retrouve des eliquides américains et français. Les deux se retrouvent dans des catégories bien différentes comme pour signifier qu’ils n’ont rien en commun et pourtant leurs composants restent les mêmes à quelques exceptions près.

Ces derniers mois, les e-liquides américains sont tendances et très vite, ils ont été affublés du statut Premium. Il faut dire qu’ils sont soignés, pas seulement en formulation, mais aussi en packaging, en saveur et en production de vapeur. Ils produisent effectivement une bonne quantité de vapeur sucrée que les vapoteurs affectionnent particulièrement et leur flacon en verre avec de jolies étiquettes comme sur les vieux whiskies leur donnent un cachet vintage très chic.

Pour leurs utilisateurs, l’e-liquide Premium américain donne une sensation de supériorité et d’aisance, mais il ne faut pas oublier que leur goût très sucré a tendance à encrasser encore plus vite les résistances. Là encore, les adeptes ont vite trouvé la solution adéquate : utiliser des atomiseurs reconstructibles pour diminuer les coûts.

Que contiennent les e-liquides américains ?

Face au vif engouement que suscite ces e-liquides, de nombreux laboratoires essaient actuellement d’en reproduire chez eux. La tâche n’est toutefois pas aisée, car visiblement, les Américains ont une recette bien à eux pour proposer des liquides aussi convoités.

Le seul secret qu’on a pu déterminer c’est que les formules les plus chères contiennent, au moins, 30 % de glycérine végétale. C’est pour cela que la vapeur qui s’en dégage est plus grasse, plus intense, plus sucrée et plus généreuse. Pour le reste des ingrédients, on peut juste ressentir l’arôme utilisé, mais à quelle teneur ? Et à part l’arôme, que contient-il d’autres ? Mystère …

Qu’en est-il des e-liquides français ?

Les e-liquides français se débrouillent plutôt bien auprès des e-liquides américains. Et en plus, leurs étiquettes sont plus transparentes ce qui permet vraiment de savoir tous les ingrédients utilisés dans leur conception.

Et pour ceux qui veulent de la qualité Premium, il suffit de se diriger vers la catégorie des e-liquides haut de gamme.

Dans tous les cas, le Made in France est aussi très apprécié à travers le monde surtout auprès des vapoteurs préférant des saveurs moins sucrées. Et si le packaging peut influer sur votre décision d’achat, sachez que là encore, les laboratoires français se débrouillent assez bien.

Que contiennent les e-liquides français ?

La formule classique se compose de :

  • propylène glycol : c’est généralement le composant le plus important à raison de 60 % du flacon. Toutefois, sa quantité peut être équilibrée avec celle de la glycérine végétale.
  • glycérine végétale : sa quantité peut être égale à celle du propylène glycol, mais à eux deux, ces derniers ne doivent pas dépasser les 80 % du flacon.
  • arôme : l’arôme peut être artificiel et donc développé en laboratoire ou naturel et donc extrait directement sur sa source. La majorité des vapoteurs n’y font pas vraiment attention et seuls les plus susceptibles préfèrent les saveurs naturelles.
  • nicotine : son taux ne doit pas dépasser les 20 mg/ml. Elle n’est pas systématiquement présente, car certains vapoteurs préfèrent ne pas toucher à cette substance source de dépendance. Certaines formules en incorporent à taux moins élevé.
  • l’alcool : le pourcentage autorisé est de 1 %. C’est un ingrédient facultatif que les vapoteurs préfèrent éviter par prudence.

Il faut souligner que la glycérine végétale et le propylène glycol forment la base de l’e-liquide. C’est grâce à eux qu’il y a production de vapeur d’où leur teneur importante. Dans les e-liquides américains, la glycérine végétale est souvent celle qui domine d’où cette note grasse et sucrée qu’on obtient. Dans les e-liquides français, la glycérine végétale peut également être plus présente que le propylène glycol. On trouve même des e-liquides 100 % glycérine végétale, car le propylène glycol qui produit un hit direct au niveau de la gorge a tendance à entraîner des irritations ainsi qu’une déshydratation. Ce sont toutefois des effets passagers qui disparaissent rapidement et qui n’ont aucun impact sur la santé du vapoteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *